2016 / 17 « LAC D’ANTRE » – PROSPECTION INSTRUMENTÉE

Prospection inventaire – une prospection instrumentée a été organisée en utilisant, à la fois avec un sondeur, un sonar à balayage latéral et un magnétomètre subaquatique. Une seule prospection visuelle aurait donné peu de résultat compte tenu de la masse de sédiments accumulés.

Le relevé de données a été réalisé sur trois jours entre les 12 et 14 novembre 2016. Le matériel utilisé est le « Humminbird HELIX 7 SI GPS » qui comprend les fonctions de relevé bathymétrique, sonar à balayage latéral et down Imaging. Le logiciel Autochart Pro permet une exploitation des données et le traitement en dureté du sol.

Un zodiac avec moteur thermique a permis d’effectuer les relevés. Toutefois, le tableau arrière n’étant pas assez large, la sonde n’a pu être placée à bonne distance du moteur. Elle a été positionnée tantôt à l’avant tantôt sur le côté de l’embarcation, sans que la distance entre la sonde et le GPS ne crée  d’écart significatif de positionnement GPS. Le niveau zéro a été repris comme celui établi par Vincent BICHET dans ses précédentes études soit le niveau du tablier supérieur du barrage.

Les trois jours de relevés présentaient un niveau du lac exceptionnellement haut soit de plus de 1m au-dessus. Toutes les données ont été corrigées pour revenir sur le niveau zéro du site. Les enregistrements effectués sont au nombre de 18.597. Les passes pour les relevés ont été croisées une première fois dans le sens est/ ouest puis nord/sud. Compte tenu de la surface du lac de 7.5 ha, nous avons donc recueilli un enregistrement tous les 4.03m² ou 0.247 point par m². Au regard des « recommandations pour la conduite d’un levé bathymétrique réalisé dans le domaine portuaire, côtier ou fluvial », le niveau le plus fin préconisé pour une recherche d’obstacle et la surveillance des structures immergées est de 1 point par m².

Les différents relevés ont permis d’obtenir différentes images 3 D.

Représentation de Bathymétrie en 3D

Document R. GREBOT

Représentation 3D de la dureté de sol

Document R. GREBOT

MAGNÉTOMÉTRIE : Le relevé de données a été réalisé le 27/11/2016 entre 11h et 12h30  selon la méthodologie décrite ci-dessous. Le matériel utilisé est un magnétomètre à proton Towfish Aquascan et son micro-processeur MC5. Un zodiac à fond plastique gonflable avec moteur thermique a permis de tracter le poisson accroché sous un flotteur (à 30 cm de profondeur) avec une longueur de câble de 25 mètres entre le flotteur et le bateau, à une vitesse moyenne de 4km. Le nombre d’enregistrements effectués est de 5.486 points.

 La position GPS enregistrée est celle du flotteur où le capteur GPS était positionné et relié au bateau par un câble USB de 30 mètres. Afin que les  deux câbles ne se séparent pas, et qu’ils ne se prennent pas dans la végétation. Ils ont été insérés dans des longueurs de « frites » polyester qui permettent aux câbles de flotter .                                                                                                 

La distance retenue entre 2 passes est de 18m. La sensibilité de l’Aquascan MC5 et la profondeur moyenne de 6 m permettent, en théorie, le repérage d’une anomalie magnétique d’une valeur minimale de 40 kg de masse ferreuse, avec une variation à partir de 1 nano tesla. Ces valeurs ne sont qu’indicatives, elles dépendent de la forme, de la magnétisation et du volume de l’objet.

Le flotteur avec le poisson et le GPS sur le flotteur tracté avec par 25m de câble coaxial et le câble USB insérés dans des « frites » en polyester.

54 anomalies ponctuelles ont été enregistrées. Elles ont été regroupées dans 22 zones compte tenu de leur proximité entre elles. En dehors d’un constat d’un nombre significatif d’anomalies dans le cadre d’un relevé dont les résultats sont validés, aucune interprétation ne peut être formulée actuellement.